Fédération pour la paix universelle

Fondée en 2005 à New York et inaugurée dans plus de 120 pays la même année.

La Fédération pour la paix universelle (FPU) est une alliance internationale de personnes et d’organisations résolues à bâtir un monde de paix où chacun pourra vivre libre dans une coopération harmonieuse avec les autres et dans le  partage équitable des richesses. La paix n’est pas simplement l’absence de guerre ou un terme qui s’applique uniquement aux relations entre les nations. La paix est une qualité essentielle qui devrait concerner toutes les relations.

La FPU encourage toutes les religions à dialoguer et coopérer pour la paix en reconnaissant que la dignité humaine découle d’une source divine universelle à la base de l’harmonie et de l’unification de tous les peuples formant « une seule famille unie en Dieu ».

La FPU préconise le renouvellement des Nations unies, notamment en proposant que l’ONU crée un conseil interreligieux au sein de ses structures.

La FPU met en œuvre ses programmes par le biais d’un réseau mondial d’Ambassadeurs de paix, lancé en 2001 et devenu le réseau le plus important et le plus diversifié de responsables pour la paix dans le monde. Ces Ambassadeurs viennent de tous les horizons et représentent toutes les couleurs de peau, religions, nationalités et cultures. Ils s’engagent à :

  • se tenir sur le socle commun des principes moraux universels, pour promouvoir la réconciliation, surmonter les obstacles et construire la paix.
  • former un réseau mondial de leaders représentant la diversité religieuse et ethnique de la grande famille humaine ainsi que tous les secteurs de l’activité humaine.
  • participer à des initiatives et des programmes de paix qui favorisent la réconciliation et la coopération au-delà des frontières traditionnelles de la religion, de l’ethnicité ou de la nationalité.
  • promouvoir et mettre en pratique l’éthique de « vivre pour le bien des autres » comme principe directeur pour la construction de la paix mondiale et de la communauté mondiale.

Le prix Sunhak de la paix

Le prix Sunhak de la paix (1 million de dollars américains) a été créé pour contribuer à éradiquer la souffrance, les conflits, la pauvreté et les menaces environnementales à travers le monde, en prônant une vision globale de la paix, tournée vers l’avenir.

Une paix durable au 21e siècle ne peut être obtenue qu’en éliminant les tensions et les conflits que nous observons dans le monde entier, et en développant une culture universelle de respect mutuel et de coopération. Inspiré par la vision de sa fondatrice : « une famille unie en Dieu », le prix Sunhak de la paix encourage tous les peuples à se consacrer à la construction d’un monde pacifique en choisissant de privilégier le dialogue et la coopération plutôt que les conflits et la concurrence.

La responsabilité des générations actuelles envers les futures générations

« Les futures générations » désignent non seulement nos descendants directs, mais aussi toutes les générations à venir. Étant donné que toutes les décisions prises par la génération actuelle affecteront positivement ou négativement les générations futures, nous devons assumer la responsabilité de nos actes.

L’humanité est une famille mondiale composée de générations successives

Le prix Sunhak de la paix considère l’humanité comme une communauté d’amour reliée par des générations successives. Ainsi, tout comme les parents s’occupent de leurs enfants avec un amour inconditionnel, ceux qui vivent aujourd’hui devraient instaurer un environnement de paix pour les générations futures. Jusqu’à présent, les débats à propos de l’éthique de la paix se sont limités à nos problèmes contemporains. Cependant, le concept de paix inhérent au prix Sunhak de la paix est fondé sur la réciprocité entre les générations actuelles et futures.

Le Sommet mondial 2020

Le Sommet mondial 2020, parrainé par la FPU, s’est tenu du 3 au 8 février 2020 à Séoul, en Corée. Il visait à relever les défis cruciaux auxquels l’humanité est confrontée, du changement climatique à la pauvreté et aux conflits. Dans un esprit collaboratif, il a rassemblé un large éventail d’experts et d’intervenants dont les délibérations ont abouti à des idées et des recommandations contribuant à la construction d’un monde de paix durable.

Les trois valeurs ou principes fondamentaux qui ont guidé les discussions étaient l’interdépendance, la prospérité mutuelle et les valeurs universelles. Le monde entier bénéficie de l’amélioration générale des conditions de vie, et progresse ainsi vers une prospérité équitable et mutuelle. Plus de 6 000 délégués représentant 170 pays ont assisté à la séance d’ouverture, parmi lesquels d’anciens et d’actuels chefs d’État et de gouvernement, législateurs et ministres, des dirigeants religieux, des journalistes, des hommes d’affaires, de jeunes leaders, des lauréats du prix Nobel et des universitaires.

L’assemblée a abouti à l’adoption de la résolution du Sommet mondial 2020, qui proclame « une communauté mondiale de citoyens épris de paix dont les efforts inlassables dans les domaines de l’interdépendance, de la prospérité mutuelle et des valeurs universelles contribuent à résoudre les conflits et les discordes causés par la religion, l’ethnicité ou la nationalité ».

La résolution se termine par l’appel à l’action qui suit : « Soutenir et renforcer les six principales associations de la FPU qui ont été fondées comme instruments de paix, et qui œuvrent de concert, guidées par les principes d’interdépendance, de prospérité mutuelle et de valeurs universelles, chacune ayant des vocations uniques qui contribuent au bien-être de l’humanité. »

Fédération des familles pour la paix mondiale et l’unification

Fondée en 1994 par Sun Myung Moon et Hak Ja Han Moon

La Fédération des familles pour la paix mondiale et l’unification rassemble des familles du monde entier qui cherchent à établir un monde de paix et d’unité embrassant tous les peuples, toutes les couleurs de peau et religions, et à incarner l’idéal de l’amour vrai tel qu’il est enseigné dans le Principe divin, l’enseignement fondamental du Mouvement de l’Unification.

Les trois causes chères à la Fédération des familles sont :

La famille

La paix

L’unification

Comme Dieu est notre Parent céleste, nous possédons tous la même valeur divine. À ce titre, notre objectif est de donner à chacun les clés pour construire sa relation personnelle avec Dieu et avec son prochain.

En tant que Parent, Dieu aspire à ce que nous expérimentions au cours de la vie toute la gamme d’émotions que procurent les rapports humains. C’est en ressentant l’amour pour nos parents, puis entre frères et sœurs, entre époux et enfin en aimant nos propres enfants que nous héritons pleinement du cœur de Dieu. Nous sommes alors en mesure d’embrasser le monde avec un amour divin et de créer une grande famille humaine centrée sur Dieu.

Nous travaillons main dans la main avec nos organisations affiliées, nos partenaires de la société civile et du dialogue interreligieux. Dans un esprit collaboratif, nous œuvrons ensemble à trouver des solutions pratiques pour améliorer les relations entre les êtres humains, vivre en harmonie avec l’environnement, et renforcer notre compréhension du cosmos, pour qu’advienne un monde de paix et de prospérité partagée. C’est avec le désir de réaliser des actes d’amour en étant les intermédiaires de Dieu, que nous pourrons diffuser la culture du cœur dans le monde entier.

Fédération des femmes pour la paix mondiale (FFPM)

Les femmes travaillent ensemble pour réaliser une famille mondiale

La Fédération des femmes pour la paix mondiale est une organisation qui promeut les femmes comme un élément essentiel à la création d’une société mondiale pacifique. L’organisation est unie au niveau mondial par cette vision tout en s’attaquant aux problèmes et aux obstacles propres à chaque région au niveau de la base et par le biais d’événements de haut niveau.

La FFPM a été fondée en 1992 en Corée du Sud et s’est rapidement étendue à plus de 100 pays. Cinq ans plus tard, elle a obtenu le statut consultatif général auprès du Conseil économique et social des Nations unies.

Vision

Des femmes travaillant ensemble pour réaliser une famille mondiale enracinée dans une culture de paix durable.

Mission

Donner aux femmes le pouvoir de transformer la communauté, la nation et le monde en tant que bâtisseuses de paix et responsables de famille. Par l’éducation, la défense des droits, le partenariat, la réconciliation et le service humanitaire, la FFPM vise à créer un environnement de paix et de bien-être pour les générations futures et les personnes de toutes couleurs de peau, cultures et croyances religieuses.

Organisations de jeunes

Créer un monde de paix en vivant pour les autres

Association collégiale pour la recherche sur le Principe (CARP)

Le CARP a été fondé par Sun Myung Moon et son épouse, Hak Ja Han Moon. La vision qu’ils prônent pour l’éducation de la jeunesse repose sur le principe de servir le monde avant de se servir soi-même, servir sa famille ou sa nation. Selon les fondateurs, la passion des jeunes suffit à faire bouger les nations, car ils peuvent s’engager avec ténacité pour des causes qui leur sont chères. Sun Myung Moon et son épouse souhaitaient que le CARP procure la stimulation et le cadre dont ces jeunes ont besoin pour s’épanouir à la fois intellectuellement et financièrement, mais aussi, et surtout, dans leur cœur.

L’association CARP a des antennes sur les campus universitaires, créées par les étudiants, pour les étudiants. Elle organise des programmes, des événements et des activités visant à mettre les valeurs en avant et à former des leaders. Les leaders étudiants entraînent les autres dans des discussions réfléchies et constructives et créent des relations profondes et durables pour la paix et l’épanouissement.

Le CARP et le Mur de Berlin

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES JEUNES ET DES ÉTUDIANTS POUR LA PAIX (IAYSP)

Notre mission

Faire progresser la paix dans le monde en donnant aux jeunes et aux étudiants les moyens de devenir des citoyens du monde grâce à l’éducation du caractère et à des projets de paix qui soutiennent les objectifs de développement durable des Nations unies.

« Et si la prochaine génération de jeunes, nos futurs dirigeants, grandissait avec une mentalité globale, pensant aux autres plus qu’à eux-mêmes ? En substance, n’est-ce pas ce cœur qui forme les héros ? Et si ces « héros » devenaient des chefs d’entreprise, des éducateurs, des médecins, des politiciens, des environnementalistes et des fonctionnaires ? Cette culture pourrait apporter une paix durable dans les familles, les sociétés, les nations et le monde. La vision de « Jeunes et étudiants pour la paix » est de créer une culture de la paix à travers le monde, dont la norme serait de rechercher le bénéfice d’autrui, avant même son propre bénéfice. »

Nos valeurs

Responsabilité

Intégrité

Service

Empathie

Visitez notre site: http://www.iaysp-france.fr

L’initiative de la Route de la paix

Le projet remonte à 1981, lorsque Sun Myung Moon proposa la construction d’une autoroute internationale

La Route de la paix et la Fondation mondiale de la Route de la paix sont des projets solidaires de la Fédération pour la paix universelle. Le projet remonte à 1981, lorsque Sun Myung Moon proposa la construction d’une autoroute internationale pour relier physiquement tous les peuples du monde.

L’initiative de la Route de la paix promeut deux projets en particulier : un tunnel sous-marin entre la Corée et le Japon, et le projet du détroit de Béring pour relier l’Alaska et la Sibérie.

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a jamais eu de route ou d’autoroute spécifiquement conçue et bâtie comme une autoroute vers la paix mondiale.

L’autoroute internationale de la paix illustre la conviction de Sun Myung Moon selon laquelle l’humanité est « une seule famille unie en Dieu » : si nous pouvons nous rencontrer au quotidien, grâce à la culture, au commerce et aux voyages, les craintes et les malentendus historiques, qui nous éloignent souvent de nos plus proches voisins, s’effondreront.

Les tournées mondiales de Hak Ja Han Moon en 2019

Paix et développement en Europe du Sud-Est

À Tirana en Albanie, des participants de plus de 50 nations ont assisté au Sommet de la paix en Europe du Sud-Est organisé par la FPU. Le sommet, qui s’est tenu du 25 au 27 octobre 2019, a présenté un large éventail d’activités.

Trois événements principaux ont eu lieu dans la grande salle des congrès de Tirana, qui compte 3 000 places. Le matin du 26 octobre, la séance plénière d’ouverture du sommet a réuni le fondateur de la Fédération pour la paix universelle, Mme Hak Ja Han Moon, le président de la Macédoine du Nord, S.E. Stevo Pendarovski, et le président du Kosovo, S.E. Hashim Thaçi, ainsi que dix anciens Chefs d’État et de gouvernement et des personnalités politiques de premier plan de la région des Balkans.

L’après-midi du 26 octobre, un rassemblement de l’Association internationale des jeunes et des étudiants pour la paix (IAYSP), une organisation affiliée à la FPU, a attiré plus de 2 000 jeunes qui ont assisté à des spectacles culturels et qui ont discuté et programmé des « projets de paix ». L’après-midi du lendemain, le 27 octobre, le sommet s’est terminé au Palais des Congrès de Tirana par un festival de bénédiction des familles qui a rassemblé un grand nombre de familles venues avec leurs enfants.

Plus de 70 parlementaires et ministres du gouvernement, actuels et anciens, ont participé à l’événement, dont le Dr Enver Hoxhaj, vice-premier ministre du Kosovo, S.E. Skender Reçica, ministre du travail et de la protection sociale du Kosovo, et S.E. May Chidiac, ministre d’État pour le développement administratif du Liban.

Madame Moon a déclaré qu’elle envisageait un avenir brillant pour l’Albanie et les Balkans. Soulignant le rôle historique des péninsules en tant que berceaux de la civilisation, elle a comparé la péninsule des Balkans à la péninsule coréenne et a exprimé sa conviction que les nations des Balkans étaient arrivées à une époque d’opportunités. Au lieu de déplorer le rejet de leur entrée dans l’Union européenne, elle a déclaré que si l’Albanie et les nations des Balkans se concentrent sur le renforcement de leur base grâce à des familles fortes et à des valeurs spirituelles, elles deviendraient une puissance transformatrice pour toute l’Europe. Citant la Bible et suscitant de vifs applaudissements dans le public, elle a conclu en déclarant que : «  Bien que l’Albanie soit considérée comme la dernière en Europe après une longue histoire de souffrance, le temps était venu pour les derniers de devenir les premiers. »